Close

July 7, 2015

Rapport du Sénat sur Bitcoin: le Canada renforce sa position de leader mondial

Suite à l’étude la plus exhaustive et approfondie au sujet des cryptomonnaies par une entité gouvernementale de l’histoire, le Sénat du Canada a déposé la semaine dernière un rapport intitulé « Les cryptomonnaies : pile ou face? » Sans équivoque, celui-ci encourage le développement de Bitcoin et urge les autorités Canadiennes d’adopter une approche réglementaire « souple et minimaliste » afin d’éviter d’étouffer la progression de cette technologie prometteuse. Ce moment historique est une opportunité de réflexion collective sur le l’impact positif, mais parfois épeurant et complexe, du progrès technologique sur notre société.

Le rapport va plus loin qu’une simple analyse : il recommande aux banques Canadiennes de cesser leur discrimination contre les entreprises Bitcoin et encourage même l’État canadien à utiliser les technologies sous-jacentes à Bitcoin afin de livrer plus efficacement les services publics. Les sénateurs y font également part de leur espoir que « même les institutions financières reconnaîtront avec le temps les avantages de cette technologie et l’adapteront pour répondre à leurs besoins ».

Lorsque l’Ambassade Bitcoin est allée témoigner au Sénat dans le cadre de cette étude, notre argumentation était claire : les bénéfices de Bitcoin dépassent grandement les risques qui, souvent, sont exagérés par des autorités réglementaires sans connaissances techniques n’ayant pas consulté les membres de l’industrie ou les experts appropriés. Le Sénat a été plus que réceptif, allant même jusqu’à déclarer que « les monnaies numériques et, surtout, les technologies connexes sont parmi les innovations les plus notables de l’histoire récente ».

Bitcoin consiste en un réseau informatique « pair-à-pair » et logiciel libre qui sert de fondement à un système monétaire et financier décentralisé. Maintenu et sécurisé collectivement par les ordinateurs des participants, Bitcoin n’est sous le contrôle d’aucune institution financière ou gouvernementale. Une industrie de plusieurs milliards de dollars s’est développée autour de ce protocole informatique, et le Canada s’est déjà démarqué comme une figure de proue et matière d’innovation dans cette nouvelle branche perturbatrice de technologie financière.

La création d’un système monétaire alternatif basé sur des règles mathématiques non partisanes n’est que la première application de la chaîne de bloc, l’innovation technologique centrale au cœur de Bitcoin. Comme l’a noté la sénatrice québécoise Céline Hervieux-Payette, « il est crucial de bien comprendre que les cryptomonnaies sont tellement plus qu’une monnaie virtuelle; elles sont le pivot d’un nouveau mode d’interaction sur Internet ».

La protection de la vie privée, la transparence des finances publiques, des systèmes de vote infaillibles et des registres de propriété incorruptibles sont parmi les possibilités de Bitcoin qui se rajoutent à ses bénéfices plus évidents comme la réduction des frais bancaires et la résistance à l’inflation.

Nous appelons le gouvernement fédéral et les provinces à mettre en œuvre les recommandations du Sénat, établies suite à une consultation de 55 témoins, dont des banques, des corps policiers, des autorités réglementaires et des représentants la communauté Bitcoin. Les médias et la population gagneraient aussi à encourager les entrepreneurs locaux de l’industrie du Bitcoin, nombreux à Montréal, qui font actuellement concurrence aux géants de Silicon Valley et d’Asie. Leur support nous permettra d’assurer la pérennité du Canada comme leader mondial du Bitcoin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *